Portrait du mois

Grégory DUMAY

Adjoint au responsable sûreté-sécurité des immeubles centraux et non commerciaux

LCL

Peux-tu nous parler de toi ?

Quel est ton périmètre d’activité et quelles sont tes principales missions ?

Couvrant l’ensemble du spectre Sûreté / Sécurité physique sur les immeubles centraux et non commerciaux au niveau national, mon périmètre porte sur une soixantaine d’immeubles abritant entre 8 et 10 000 collaborateurs.
J’ai notamment en charge la mise en œuvre de la politique sécurité de l’entreprise, les contrôles de 1er et second degrés, l’accompagnement des commissions de sécurité et le pilotage des prestations de sécurité active.

Quel est ton parcours (formation, expériences significatives…) ?

Opérationnel, j’ai débuté mon parcours en qualité d’agent conducteur de chien. Mon professionnalisme et ma motivation m’ont permis d’évoluer comme ADS, ERP1 et rapidement ERP2. J’ai alors été remarqué par mon actuel employeur chez lequel j’intervenais en tant que prestataire de services pour intégrer le service de sécurité interne comme équipier. Très rapidement remarqué par ma hiérarchie, j’ai eu l’opportunité de passer le SSIAP3 et de me voir confié le poste d’adjoint Sûreté / Sécurité des immeubles centraux et non commerciaux.

Peux-tu nous parler de ta vision concernant :

Les évolutions de notre secteur d’activité

Objectifs, leviers, moyens, innovations…
La sécurité incendie est, par l’évolution de la réglementation en la matière, bien encadrée. Ce qui est bien moins le cas en matière de sûreté. Nos législateurs ont par conséquent un chantier conséquent sur ces sujets pour lesquels nous nous devons d’apporter notre expertise. En parallèle de ces évolutions réglementaires, un large marché s’ouvre dans ce domaine et notamment dans la gestion du risque attentatoire.

Les opportunités qui s’ouvrent aux jeunes cadres dans le secteur de la sécurité globale et le rôle qu’ils auront à jouer

L’augmentation de la menace terroriste nous amène aujourd’hui à revoir les priorités liées à nos activités et à nous interroger sur les conditions de sauvegarde de nos collaborateurs et collègues. Les jeunes cadres du secteur « sécurité globale » doivent être les acteurs de ces transformations.

Peux-tu nous parler des outils & innovations que tu utilises au quotidien et dont tu ne pourrais plus te passer :

Des outils que tu utilises au quotidien ?

Afin de rester au fait des évolutions de la réglementation, je reçois et consulte quotidiennement le journal officiel.
En ce qui concerne les sujets liés à la sécurité incendie, je m’appuis sur le site « sécurité.com », référence en la matière et régulièrement mis à jour.

Des solutions innovantes que tu souhaiterais promouvoir :

A mon sens, le marché du drone va prochainement transformer notre métier. Demain, ces appareils pourront détecter, suivre et neutraliser des dangers de toutes natures. Ces nouveaux dispositifs alliant technologie et humain contribueront à la continuité de la montée en compétence des agents et à la création de nouvelles qualifications.

Peux-tu nous parler du CJCS ?

Comment as-tu découvert le CJCS ? Et pourquoi as-tu souhaité y adhérer ?

Cherchant ardemment à rencontrer des collègues évoluant sur d’autres secteurs afin d’échanger et partager nos expériences, j’ai rejoint le CJCS qui m’a été présenté par un confrère au cours d’un recyclage métier.

Quelles sont les sujets d’actualités que tu souhaiterais voir aborder par le CJCS au cours des prochains mois ?

La gestion du risque attentat et les avancées technologiques destinées à réduire les coûts induits par les prestations physiques tout en garantissant un niveau de sécurité optimal sont des sujets qui me captivent à l’heure actuelle.

Quelles actions – quels axes de développements voudrais-tu que le CJCS porte au nom des jeunes cadres du secteur ?

La simplification et l’harmonisation des normes sont primordiales pour nous permettre de déployer les politiques sécuritaires de nos directions tout en maîtrisant nos budgets. Ce chantier est déjà en cours dans de nombreux secteurs. Il paraît nécessaire de continuer dans cette voie.

Quel est ton message aux membres du CJCS ?

Désireux de rencontrer mes confrères, j’ai rejoint depuis peu le CJCS. A mes yeux, le Club de Jeunes Cadres en Sûreté permet de tisser des liens entre professionnels dans le but de partager et d’échanger sur les sujets et problématiques qui sont les nôtres.
Ces échanges sont nécessaires à titre personnel mais également et surtout à titre collectif afin d’être force de proposition vis à vis des législateurs et ainsi d’éviter d’être contraints de mettre en œuvre des réglementations inadaptées à nos contraintes d’exploitation ou budgétaires.
Ces échanges sont également importants pour et avec nos fournisseurs et partenaires qui, par ceux-ci, auront d’autant plus conscience de l’importance de la satisfaction client d’une part, et de la nécessité de se faire fort d’être précurseur et innovateur d’autres part.

2018-03-24T16:58:12+00:00